Droits réservés

Les photos et les textes de ce blog ne sont pas libres de droits. All rights reserved, donc. Bin oui.

mardi 29 septembre 2015

Le Azuki ou haricot rouge du Japon

Illustration_azuki

Incontournable azuki

Très apprécié en Asie (et particulièrement au Japon) car extrêmement savoureux et raffiné, il est par conséquent beaucoup utilisé en cuisine, de préférence sucrée (dans la presque majorité des desserts, en fait).
On dit haricot rouge mais il en existe aussi des blancs, des noirs, des gris et des avec des petites taches.
C’est juste que les plus courants sont rouges.
Au Japon, le azuki se place en deuxième position dans le top 2 des légumineuses, juste derrière l'indétronable soja (évidemment !). D’ailleurs, il est parfois appelé « shozu » (petit haricot) en opposition avec le soja, qui lui est dit « daizu » (grand haricot)

Mais comment le déguste t-on ?

Il est consommé essentiellement sucré, donc, comme on a dit.

Illustration_yokan

Sous forme de pâte de fruit confit : le Yokan.
Très fin, très léger, très bon (on en parle ici).
La plupart du temps présenté en vrac ou en petite brique.


 
Illustration_desserts_azuki 

Mélangé à de la gelée d’agar-agar puis présenté en cubes pour mettre avec des entremets ou de la salade de fruits.




Mijoté avec du sucre et consommé tel quel ou malaxé jusqu’à obtention d’une pâte de consistance variable (Anko ou An).
L’anko est utilisé comme fourrage dans de nombreuses pâtisseries :
Illustration_taiyaki 
♥︎ les Taiyaki
(gaufres en forme de poisson)
   On en parle aussi ici.
Illustration_daifuku

♥︎ les Daifuku et Mochi
   (gâteaux de pâte de riz gluant)



illustration_dorayaki♥︎ les Dorayaki
   (sorte de pancakes fourrés).
   Retrouvez-les en détail ici :)


illustration_manju♥︎ les Manju
   (petites brioches cuites à la vapeur)





Illustration_amanatto En Amanatto (juste cuit entier puis roulé dans le sucre). 



 
Illustration_anko 
En Anko, simple purée (pour fourrer certaines crèmes glacées, par exemple).


Illustration_oshiruko

En Oshiruko (soupe) dont il existe de nombreuses versions, par exemple avec des graines de lotus et des zestes d’orange.
 
Illustration_azuki_germé

On le consommer sous forme de graines germées.
Illustration_infusion_azuki


On peut également en faire des infusions à partir d'azuki en poudre.
Illustration_sekihan
En Sekihan, où à l’occasion des repas de fête, on prépare les azukis avec du riz blanc, l’association du rouge et du blanc symbolisant à la fois l’opulence et le pays (cf. drapeau)



Les différentes consistances d’Anko (pâte d'azuki)

  • Tsuban : azukis cuits et sucrés mais entiers
  • Tsubushian : tsuban écrasé (ou purée avec des morceaux)
  • Koshian : purée très lisse
  • Sahashian : pâte reconstituée à partir de poudre
Ces distinctions sont valables aussi pour le shiro (haricot blanc) et le kuri (châtaigne). 

Ce petit haricot est presqu’un alicament !

Il est recommandé pour lutter contre plusieurs maux du quotidien :

  • Lombalgie (mal au dos) 
  • Mictions fréquentes (pipi) 
  • Aérophagie 
  • Diabète sucré 
  • Vomissements 
  • Troubles rénaux
  • Œdèmes…

Très riche en plein de choses bonnes, il est source de :

  • Magnésium
  • Potassium
  • Zinc
  • Fer
  • Cuivre
  • Manganèse
  • Vitamine B
  • Fibres solubles
  • Protéines

Du coup, forcément, il a de nombreuses propriétés :

  • Tonifie les reins 
  • Tonifie la rate
  • Disperse le froid
  • Réduit la tension artérielle
  • Réduit le cholestérol 
  • Diurétique naturel…


Alors je n'aurais qu'un conseil : si vous ne le connaissez pas,
goutez-le et si vous l'aimez, mangez-en plein !

samedi 26 septembre 2015

♥︎ KONPEITO ou KOMPEITO ♥︎ (Kasugai)

konpeito_Kasugai

 

Ornement sucré

Ces petites friandises nous conduisent au comble du raffinement et de l’inutilité. 

En effet, si ces boulettes hérissées (rappelant vaguement l’ignoble trogne d’un virus tristement connu) font partie du paysage alimentaire ancestral japonais, elles ne sont en réalité constituées que de sucre bien moins aromatisé que ne le laisse penser leur appétissante palette chromatique. 

konpeito_kasugai_packaging


Ces mignonnes choses pastelles ne sont donc ni plus ni moins qu'une variété de sucre candy. Initialement originaires du Portugal, elles furent introduites au Japon (et très bien accueillies) au XVIe siècle par des marchands européens. À l'époque, on les appelait confeito.

Inutilisables pour sucrer un breuvage, vue leur déplorable réticence à s’y laisser dissoudre, leur carrière est par conséquent des plus incertaines.


konpeito_fond blanc_bol_verre



Le diktat diététique ambiant rendant inconcevable la consommation « gratuite » de simples sucres cristallisés ; nos jolies amies finiront, au mieux en parure de sucrier, au pire en plaque tournante pour fourmis.


konpeito_blanc_ruban




Et juste pour l’anecdote, ces étoiles sucrées constituent la nourriture de base des étranges et néanmoins adorables petites boules de suie que l'on retrouve (entre autres) dans le merveilleux film d’animation d’Hayao Miyazaki, Le voyage de Chihiro.


Boules_de_suie_konpeito_Chihiro
Petites boules de suie à la distribution de leur ration de konpeito.







Boules_Miyazaki_vector
Pour les yeux :
Emballage : 3,5/5
Produit : 5/5
 
Pour les papilles :
Consistance : 3/5
Saveur : 3/5
 
Pour la comparaison :
Sucre candy customisé
 
Catégorie :
Bonbons durs

Vous pouvez en trouver chez :
Candysan.com, ici
Jbox.com, ici
Napajapan.com, ici


Au prix moyen de :
1,70€  chez Candysan (hors fdp)
3,00$ chez Jbox (hors fdp)
3,50$ chez Napajapan (hors fdp)
 

lundi 21 septembre 2015

Le Lapin-Ange Trousselier version Totoro

Lapin-Ange-Trousselier-like-style-Totoro

Voilà ce qui arrive quand on copie une peluche au feeling et qu'on est fan de Miyazaki : on se retrouve avec un lapin avec une tête de Totoro !

J'ai toujours trouvée sympa la trogne souriante de l'Ange-Lapin de chez Trousselier :

Lapin-Ange-Trousselier


Mais comme aucun des nombreux modèles proposés à la vente ne me convenait vraiment pour offrir à ma fillotte, j'ai voulu en coudre un à ma façon avec mes petits tissus personnels glanés de-ci de-là.

J'ai donc utilisé, de gauche à droite :

Velours-liberty-polaire-chanel
Un petit velours ras tout doux trouvé dans mes placards
Un bout de coton liberty acheté chez Myrtille
Un petit coton imprimé de chez Buttinette
Un peu de polaire poilue gris perle (Myrtille, encore)
Un coupon de tissu Chanel (collection private)

Après ça, j'ai dessiné un patron au jugé avec une très nette inspiration japonaise, mais sans le vouloir vraiment. On constatera notamment une ressemblance particulière avec Totoro, voire même avec le petit Totoro blanc, aka Chibi Totoro.

Photos :

Ototoro-gris-peluche
Le Totoro moyen en peluche


Chibi-Totoro
Une famille de Chibi Totoro (trop chous)

Et voilà, on a maintenant un lapin avec des petites ailes et un corps de culbuto, un grand sourire béat et un gros ventre fleuri. Mais qui a eu son petit succès, faut avouer.

Et raffinement suprême, sa queue est en tissu Chanel.
La grande classe.


Lapin-Ange-Trousselier-like style-Totoro

Lapin-Ange-Trousselier-like style-Totoro

Lapin-Ange-Trousselier-like style-Totoro






Alors, sympa ou bien ?

mercredi 16 septembre 2015

♥︎ BAKE ♥︎ Chocolate (Morinaga)


Morinaga Bake Chocolate


Lingot d’or brun

Ne vous fiez pas à l’emballage dont la débauche de rose induit à tort une abondance de sucre, de fantaisie et même une certaine vulgarité. Car pour qui apprécie le vrai goût du cacao un peu brut, cette briquette confine la perfection puisqu’elle est une sorte de croisement génial entre un carré de chocolat noir et une bouchée pâtissière.

Dès que l’ouverture du sachet, une bouffée cacaotée chargée de promesses enivrantes nous submerge avec la générosité de la chocolaterie accueillant Charlie. Pourtant, on ne peut pas dire que le physique de ce petit bonbon soit avantageux : l’objet évoque irrésistiblement une crotte de lapin géant et son aspect granuleux rappelle la surface d’une crème brûlée vraiment brûlée.

Morinaga_Bake_Chocolate_Packaging




Mais tous nos à priori s’envolent dès que l’on croque dans une de ces délicieuses petites choses. Ce que l’on fait du bout des dents et avec respect car la croûte est si fine et si délicate qu’on ne saurait l’engloutir d’un coup sans faire preuve d’une inconvenance flagrante. Puis sous cette coquille croustillante et délicieuse se trouve un cœur fondant à l’extrême dont le goût intense rappelle celui d’une pâte à gâteau au chocolat avant la cuisson, en beaucoup moins sucré.
En bonus, cette gourmandise peut se déguster même au plus fort de la canicule puisque son étrange mais exquis revêtement lui permet de ne fondre que sur la langue. Ce qui est bien appréciable.

Pour les yeux :
Emballage : 3,5/5
Produit : 3,5/5
 
Pour les papilles :
Consistance : 5/5
Saveur : 5/5
 
C'est un peu comme :
Truffes croustillantes
 
Catégorie :
Chocolats

Existe aussi en :
Hawaiian Coffee Chocolate Tiramisu Matcha Green Tea Chocolate Noir Bitter Dark Chocolate   Cookie and Cream Chocolate Cookie Chocolate…  

Vous pouvez en trouver chez :
Napajapan.com, ici

Au prix moyen de :
2,50$  chez Napajapan (hors frais de port)



Deco_Bake_Rayures_vector

samedi 12 septembre 2015

Le papercraft du Château Ambulant (Howl's Moving Castle Papercraft Flying type)

 

Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, on repose les papilles et les mandibules et on active les petites mimines.

Je vous présente donc mon chef d'œuvre de papier en la personne d'un papercraft représentant le Château Ambulant, tiré du dessin animé du même nom.

Il en existe 2 modèles différents, celui-ci étant appelé " flying " car un ingénieux système lui permet de battre des ailes (mais pas de décoller, quand-même !)

Alors avant d'entrer dans le vif du sujet, quelques infos :

Qu'est-ce qu'un papercraft ?

Selon notre ami Wikipédia, " Le pepakura (ペパクラ) ou papercraft est une méthode de conception d'objets en 3 dimensions, similaire à l'Origami. 
Sa principale différence avec l'origami réside dans le fait que, ici, on utilise plusieurs feuilles de papier qui doivent être découpées au cutter et collées ensemble. "

Chez nous, on aurait plutôt tendance à appeler ça " maquette en carton ".

Si vous voulez en savoir plus, c'est ici.

J'avais, il y presque 10 ans (déjà !), téléchargé le pdf des éléments ainsi que le plan de montage sur le site japonais de Xerox (maintenant Fuji Xerox).
Aujourd'hui, vous pouvez toujours y télécharger des petits papercraft (notamment des animaux à cette adresse), mais il semblerait que le pdf du précieux papercraft du Château ambulant soit devenu très difficile, voire impossible à trouver en téléchargement gratuit.

Sauf que je l'ai gardé, moi.
Et si vous le voulez, vous avez juste à me le demander dans les commentaires.
Facile :)

Qu'est-ce que Le Château Ambulant ?

Aussi connu sous le titre de Howl's Moving Castle ou Hauru no ugoku shiro (ハウルの動く城).

En gros :

Il s'agit d'un superbe film d'animation japonais du Studio Ghibli, réalisé, produit et scénarisé par le grand Hayao Miyazaki en 2004 d'après un roman de Diana Wynne Jones, Le Château de Hurle. La magnifique musique de ce film est composée par le très talentueux Joe Hisaichi.

Si vous avez manqué le début…

Sophie, 18 ans, travaille sans relâche dans la chapellerie de feu son père. Un jour, lors d'une de ses rares sorties en ville, elle fait la connaissance du jeune et énigmatique magicien Hauru. Jalouse de cette rencontre, la Sorcière des Landes jette un sort à Sophie qui se retrouve tout d'un coup âgée de 90 ans. Sophie s'enfuit alors dans la montagne où elle croise le mystérieux château ambulant d'Hauru…

L'affiche

 

On voit notre château ambulant, tout au fond ;)

Quelques images

Ce film est magnifique. Les décors sont féériques, l'histoire passionnante, l'animation fluide et la bande son merveilleuse.

Le Chateau ambulant screenshot
Le château posé dans la montagne



Le château ambulant en vol
Et en plus, ça vole !
Une vue en détail du chateau
Bref, si vous n'avez pas encore vu ce chef-d'œuvre du cinéma d'animation, je vous le conseille très vivement !

Le papercraft en détail


Matériel papercraft



















Voici déjà une vue du matériel nécessaire : les 27 planches de papier imprimé, la notice (intégralement en japonais, que je ne parle absolument pas, bien sûr), la valisette de cutters, le plioir, la planche à découper, la règle, la colle et les ciseaux.

Et une bonne dose de motivation.

Après quelques dizaines d'heures de découpage, pliage et collage appliqués, je suis plutôt fière du résultat :)

Mon château ambulant en papier mesure environ 45 cm de haut car je l'ai imprimé sur du papier A3 (bristol, sinon ça tient pas).
En enfin, voici quelques vues du papercraft :












Le château ambulant papercraft détailLe château ambulant papercraft détail2


Le château ambulant papercraft détail3

Alors, prêts à vous lancer dans la grande aventure en papier ?

lundi 7 septembre 2015

♥︎ HIGH CONC ♥︎ Chocolate Candy (UHA)

UHA-High-Conc-Chocolate

Lait garni de chocolat

Ici tout n’est qu’harmonie, saveur, finesse et volupté… Un vrai poême !

De prime abord, un packaging élégant et harmonieux annonce une sucrerie bien sympathique. Et même si ce mignon bonbon rond ne paie pas de mine, avec son humble format et sa couleur beige timide, il s’avère, lorsqu’on le connaît mieux, receler quelques particularités appréciables comme celle, entre autres, de n’être ni mou ni tout à fait dur non plus. Ceci fait que l’on hésite un temps entre le croquer grossièrement et le laisser fondre avec respect. Mais comme son goût crémeux est particulièrement délectable (8,2% de lait, tout de même !), on tend bien vite à choisir de le savourer délicatement, en épicurien que nous sommes, et bientôt, le bonbon à la (vraie !) crème fraîche s’ouvre en deux et libère un cœur délicieux de chocolat noir. 

Exquise alliance de tendresse et de fermeté, de suavité et d’amertume, cette bille sucrée est un ravissement gustatif.

UHA-High-Conc-Chocolate-packaging


Pour les yeux :
Emballage :5/5
Produit : 3,5/5
 
Pour les papilles :
Consistance : 4/5
Saveur : 5/5
 
Équivalence éventuelle :
Rien de chez nous, hélas
 
Catégorie :
Bonbons durs








UHA-High-Conc-Chocolate-illustration

Lire la suite

samedi 5 septembre 2015

♥︎ EVERYBURGER ♥︎ Bourbon

Sucrerie japonais dessert bonbon sweet japanese



 

  « Undersize me »

Alors là, oui, d’accord, des hamburgers comme ceux-là, on veut bien en manger trois ou quatre d’affilée et j’irai même jusqu’à dire que c’est recommandé, vue la petitesse du biscuit mais aussi et surtout sa délicieuse saveur de reviens-y.
Car contrairement à ce qu’annonce son emballage, un tantinet tapageur quoique plutôt séduisant, voilà assurément un petit produit tout à fait exquis et raffiné, tant par son goût que par son allure.

Parfaitement adapté à la décoration d’un bento (quand on en fait) ou a une dînette pour poupées mannequins décomplexées (quand on en a), ces chocolats mignons nous charment tout de go par leur vraisemblance qui pousse le détail jusqu’aux petites graines de sésame grillé sur le chapeau. Et puis très vite, nous sommes séduits également par un biscuit léger et croustillant, un fourrage onctueux et un bon goût de chocolat avec, au finish, un agréable note de sésame. 
Sucrerie japonais dessert bonbon sweet japanese packaging
Un conseil cependant : une fois entamées, n’attendez pas pour consommer ces merveilles car elles deviendraient rapidement molles, limite immangeables ; et ça, ce serait vraiment gâché.  


Sucrerie japonais dessert bonbon sweet japanese packagingPour les yeux :
Emballage : 4/5 
Produit : 5/5
 
Pour les papilles :
Consistance : 5/5
Saveur : 5/5
 
Pour comparaison :
Mini BN® allégé

Catégorie :
Petits biscuits

 

 


Lire la suite